BRESIL-GUIDE

BRESIL-GUIDE

Le site web du Brťsil

Rio de Janeiro

Capitale de l'état de Rio

Mis √† jour le 08-09-2016  |  Publi√© le 26-12-2006 - Lu 43 058 fois
Moyenne : 4.33 sur 5 (3 votes)

Capitale de l'tat de Rio
Loc. : 23.0° S 43.4° W
Pop. : 6 100 000 h

Ind.Tél. : 021

Météo locale
L'heure et le temps à Rio
Google Map
Bon plans

Voir la galerie de photos de Rio

Rio de Janeiro est une mégapole située dans le sud-est du Brésil, sur le littoral Atlantique. C'est également la capitale de l'État de Rio de Janeiro. Avec ses 6,1 millions d'habitants intra-muros, appelés les Cariocas et 11,35 millions dans l'aire urbaine, Rio de Janeiro est la deuxième plus grande ville du pays derrière São Paulo. Elle est mondialement connue pour son carnaval, ses plages de Copacabana et Ipanema peuplées de superbes brésiliennes en bikini très sexy, ainsi que son Pain de Sucre et sa statue du Christ Rédempteur (Cristo Redentor). Rio est synonyme de fêtes et de vacances.

Rio est surnommée la cidade maravilhosa (ville merveilleuse). C'est sans doute l'un des lieux les plus densément peuplés du globe. Ici, on s'adonne au plaisir comme nulle part ailleurs : plage, samba, football et cachaça. Rio connaît cependant certains problèmes et non des moindres, plus de 10% de sa population vit dans les favelas - nom donné ici aux bidonvilles - à flanc de montagne. Là y règnent la violence, la drogue et la prostitution. Rio est vraiment la ville des extrêmes.

La ville de Rio est située en inter-tropicale : le Tropique du Capricorne se situe à seulement quelques degrés au sud de Rio. Le climat y est donc tropical avec certains changements locaux dus à l'altitude. La température annuelle moyenne est de 24°C et les précipitations sont d'environ 1200 cm par an. La ville se situant dans l'hémisphère sud, la saison estivale dure de décembre à mars et est plus humide que la saison hivernale qui, elle, dure de juin à septembre.

Pour se rendre à Rio :

Il y a 2 aéroports à Rio : Santos-Dumont et Galeão.

- depuis l’Europe :

Il existe des vols directs, à partir de la plupart des capitales européennes. Il existe également de nombreux voyagistes qui proposent des voyages à Rio de Janeiro.

- depuis la Guyane :

Il n'y a pas de vol direct. Par avion :

  • Cayenne-Belém : avec Air-Caraibes, environ 310 € AR
  • Belém - Rio de Janeiro : avec la TAM, environ 1000 R$ AR

Une autre solution si vous avez un peu de temps (prévoir 15 jours minimum) est de prendre un Passe 4 coupons de la TAM : par exemple, Belém - Sao Luis - Salvador de Bahia - Rio - Belém. Valeur environ 500 €.

- depuis le Brésil :

Toutes les villes du Brésil ont une connexion avec Rio.

Il est aussi possible d'arriver à Rio depuis les principales villes du Brésil par autobus. Mais là, il faut avoir beaucoup de temps de libre... Par exemple, le trajet Rio-Recife prend plus de 40 heures !

Pour se loger à Rio:

Voir les bons plans sur Rio.

Les bonnes adresses pour manger :

Voir les bons plan sur Rio

Quoi faire à Rio :

Visite de la ville : en construction.

Le Pain de Sucre (O pão de açucar) : Le Pain de Sucre est un pic rocheux de 395 m de haut à la forme singulière, symbole de Rio depuis de longues années. Les Indiens l'appelaient autrefois Pau-nd-Acuqua, ce qui signifie "haut promontoire pointu et isolé". Pour les Portugais cela sonnait comme pão de açúcar, et le pic lui-même leur rappelait la forme de ces moules d'argile utilisés pour faire des pains de sucre. Le nom portugais est resté. A l'ouest, on peut découvrir des panoramas de toute beauté, où s'étendent les plages de Leme, Copacabana, Ipanema et Leblon, bordées par les montagnes. A vos pieds, vous apercevrez les quartiers de Botafogo et de Flamengo avec le Corcovado surmonté du Christ Rédempteur. Quelle que soit l'heure, la vue depuis le Pain de Sucre est splendide.

Corcovado : La célèbre statue du Christ Rédempteur (O cristo redentor), bras en croix, se dresse sur le pic du Corcovado d'une hauteur de 710 mètres, que l'on peut apercevoir de tous les quartiers de Rio. La statue mesure 38 mètres de hauteur. L'œuvre, datant de 1931, est due à la collaboration du sculpteur français Paul Landowski et de l'architecte brésilien Silva Costa. Autour du Corcovado s'étend la magnifique forêt de Tijuca qui s'avance presque jusqu'au cœur même de la ville.

Baie de Guanabara (Baia de Guanabara) : elle reste un véritable plaisir pour l'œil avec ses deux forts des XVIIe et XIXe siècles qui en gardent l'entrée. Il est facile de traverser la baie de Guanabara pour se rendre à Niterói ou dans les îles, d'où l'on découvre une vue magnifique de la ville de Rio et des montagnes luxuriantes qui l'entourent. L'étape la plus intéressante est l'Ilha de Paquetá, la plus grande des 84 îles de la baie.

La plage de Copacabana : avec ses 4 km de longueur qui décrivent une courbe parfaite, Copacabana reste certainement la plage préférée des étrangers. C'est dans les années 20 qu'elle acquit sa notoriété, avec la construction, en 1923 du Copacabana Palace Hotel, le seul hôtel de luxe de toute l'Amérique Latine à l'époque. En été, sa population se compte par centaine de milliers. Les vendeurs de boissons, de lotions solaires, de chapeaux, de sandales et de cerfs-volants arpentent la plage à longueur de journée.

La plage d'Ipanema : elle se situe dans le quartier résidentiel le plus sélect de la ville. Aujourd'hui, Ipanema est le centre de la mode et de la sophistication. Les plus luxueuses boutiques de Rio bordent les rues d'Ipanema et de Leblon. La plage d'Ipanema, moins étendue que celle de Copacabana, est le lieu de rendez-vous de la jeunesse dorée de Rio. C'est pratiquement la seule plage du Brésil sur laquelle les femmes portent le monokini. Moins animée et moins bruyante que Copacabana, Ipanema est sans doute la plus romantique des 25 plages que compte Rio.

Les autres plages : Au sud d'Ipanema, s'étendent des plages plus isolées et donc mieux préservées que les autres. São Conrado s'y situe dans une anse cernée de toutes parts par des montagnes recouvertes d'une dense végétation. C'est là que s'élève le Morro da Gávea, un énorme bloc de granit bien plus impressionnant par sa forme et par sa taille, même si il reste le point culminant de Rio avec ses 842 m, que le célèbre Pain de Sucre. La plage jouit d'une certaine popularité parmi la jeunesse de Rio, les jeunes des favelas et les intellectuels s'y retrouvant sur un territoire où la police ne vient jamais. Avec ses 18 km de long, la plage de Barra est à la fois la plus longue, mais aussi la moins fréquentée de Rio pendant la semaine. A l'extrémité de Barra, la petite plage de Recreio dos Bandeirantes s'étire à l'abri d'une jetée naturelle qui forme une véritable baie miniature. De Recreio, une route grimpe dans la montagne avant de redescendre vers la plage de Prainha, fréquentée par les surfeurs, puis celle de Grumari, merveilleusement isolée.

Pedra da Gavea (la montagne au visage énigmatique) : elle culmine à près de 900 mètres d'altitude. Elle surplombe les longues plages de sable fin. On y accède après le Jardin botanique de Rio de Janeiro. On y pratique des sports aériens tels que le parapente depuis le sommet dénudé. Pedra da gavea est célèbre pour la forme particulière de sa falaise qui représente une immense tête sculptée à même la roche. Ce visage aux traits caractéristiques d'un Européen barbu portant une coiffe, est visible à des dizaines de kilomètres à la ronde. Les Cariocas racontent de nombreuses légendes sur cet ancêtre phénicien qu'ils affectionnent avec tendresse. Des inscriptions en caractères phéniciens gravées à l'à-pic de la falaise indiquent la phrase suivante : "Badezir phénicien de Tyr, fils aîné de JethBaal"...( Un roi phénicien de Tyr portant ce nom Badezir ou badezor ou encore Baal-Ezer II en phénicien, régna vers 850 avant J.-C.; Son père fut également roi de Tyr sous le nom de JethBaal ou EthBaal ou encore Ithobaal Ier . Les fouilles archéologiques ont révélé des grottes dans la montagne de Pedra da Gavea dans lesquelles pourraient se trouver des tombes...phéniciennes.

Santa Tereza : quartier aux ruelles pavées et tortueuses, avec des points de vue spectaculaires sur la baie. Il est certainement l'un des plus pittoresques de Rio. La manière la plus attrayante d'y accéder est de prendre le célèbre bonde elétrico (tramways) construit en 1896. Au deuxième arrêt du tramway, par exemple, on découvrira un panorama splendide sur la baie de Guanabara.

Colline de l'Urca (O morro da Urca) : Cette petite formation montagneuse de 220 mètres d'altitude se situe à l'entrée de la Baie de Guanabara. On peut y admirer d'anciens forts et établissements coloniaux du XVIe et XVIIe siècle, devenus des musées. La colline offre également une vue formidable sur la Baie de Guanabara et propose un téléphérique qui permet de se rendre jusqu'au Pain de Sucre.

Forêt du Tijuca (Floresta da Tijuca) : La plus grande forêt urbaine du monde, avec une superficie d’environ 3200 hectares, regroupe des centaines d’espèces de la faune et de la flore que l’on ne trouve que dans la "Mata Atlantica" et dont plusieurs sont en voie de disparition. Située dans le cœur de la ville, à quelques minutes de la plupart des quartiers de Rio, ses nombreux sites historiques méritent une visite : la cascatinha (petite cascade), la chapelle Mayrink, le Mirador Excelsior, le Baracão, la grotte Paulo et Virginia, le lac des fées et l’étang des solitudes.

Le Jardin botanique (O Jardim botânico) : Chacun des 141 hectares du jardin botanique héberge des spécimens de la flore brésilienne et mondiale. Les Palmiers Impériaux, principale attraction du jardin, ont été semés sous les ordres du prince régent Joâo VI en 1809. Des arbres séculaires se mélangent à des orchidées, des vitorias, des broméliacées, des flamboyants et à une végétation tropicale exubérante avec plus de 235 000 plantes et 5 000 espèces d'arbres. C’est naturellement qu’il est devenu l‘endroit préféré des amoureux.

Le sambodrome Marquês de Sapucaí ("O sambódromo Marquês de Sapucaí") : Le sambodrome, bordée de gradins en béton, fut construit en 1984 pour accueillir le prestigieux carnaval de Rio, qui avait lieu auparavant dans les rues de la ville, le plus souvent sur l'avenue Presidente Vargas. Dessinée par l'architecte Oscar Niemeyer, l'Avenida Marquês de Sapucaí, d'habitude ouverte à la circulation, se transforme pour quelques jours en la "passarela do samba" et voit défiler les plus prestigieuses écoles de samba de Rio de Janeiro.

 

Pour quitter Rio:

Par la route, en bus

  • Rio de Janeiro - Belém : 3250 km
  • Rio de Janeiro - Brasilia : 1148 km
  • Rio de Janeiro - Fortaleza : 2805 km
  • Rio de Janeiro - Natal : 2625 km
  • Rio de Janeiro - Recife : 2338 km
  • Rio de Janeiro - Salvador : 1649 km
  • Rio de Janeiro - São Luis : 3015 km
  • Rio de Janeiro - São Paulo : 429 km

Par avion 

 

Page pr√©c√©dente  |  Page suivante  

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :


billet avion
Envoyé à un ami

Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
908 177 visiteurs au total
250 visiteurs ce jour
2 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2017