BRESIL-GUIDE

BRESIL-GUIDE

Le site web du Brťsil

Salvador de Bahia

Capitale de Bahia

Mis √† jour le 15-06-2013  |  Publi√© le 24-12-2006 - Lu 75 945 fois
Moyenne : 3.50 sur 5 (4 votes)

Capitale de Bahia
Loc. : 13° S 38.5° W
Pop. : 2 400 000 h

Ind.Tél. : 071

Météo locale
L'heure et le temps à Salvador
Google Map
Bon plans

Voir la galerie de photos de Salvador

Salvador de Bahia, capitale de l'état du même nom, fut fondée en 1549 par Tomé de Souza. Elle est mondialement connue pour ses plages, sa douceur de vivre, son architecture, sa gastronomie et sa culture. Elle est située sur une péninsule au bord de l'océan Atlantique au nord-est du pays. Sa dénomination exacte est São Salvador da Bahia de Todos os Santos, « Saint Sauveur de la Baie de Tous les Saints ». Elle est située au bord de la baie du même nom. C'est le port principal de la région Recôncavo Baiano. Salvador de Bahia est bordée par 71 km de plages entrecoupées de phares, de forts et de baies bordées de sable ou de rochers.

Première capitale du Brésil de 1549 à 1763, Salvador de Bahia a été un point de convergence des cultures européennes, africaines et amérindiennes. Dès sa création, elle devint un important centre d'exploitation de la canne à sucre. Le besoin de main d'œuvre et sa proximité avec les côtes africaines en font rapidement une plaque tournante de l'esclavage d'africains. La ville passe brièvement sous contrôle Hollandais en 1624 avant de redevenir Portugaise un an plus tard. Elle sera capitale du Brésil jusqu'en 1763.

Dans les années 1990, le quartier historique du Pelourinho (« petit pilori » car c'est là que les esclaves étaient punis) est restauré. Il est inscrit par l'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité. C'est un quartier très populaire.

Salvador est aussi la ville natale de nombreux artistes, parmi lesquels Gilberto Gil, le célèbre chanteur de Bossa-Nova et actuellement ministre de la culture du gouvernement Lula.

Pour se rendre à Salvador :

L'aéroport international Deputado Luis Eduardo Magalhães se trouve à environ 25 km du centre-ville. Prévoir 75 R$ environ pour rejoindre en taxi le quartier de Barra où se trouvent de nombreux hôtels.

Toutes les compagnies aériennes brésiliennes offrent des vols à destination de Salvador. 30 vols, chaque semaine, partant de 18 villes, de 13 pays et trois continents arrivent également à Salvador de Bahia.

- depuis l'Europe :

Il existe des vols directs à partir de Paris-Orly, de Bruxelles, Zurich...

- depuis la Guyane :

Il n'y a pas de vol direct. Par avion :

  • Cayenne-Belém : avec Surinam Airways, environ 250 € AR
  • Belém-Salvador : avec la TAM, environ 1000 R$ AR

Une autre solution si vous avez un peu de temps (prévoir 15 jours minimum) est de prendre un Passe 4 coupons de la TAM : par exemple, Belém - Sao Luis - Salvador de Bahia - Rio - Belém. Valeur environ 500 €.

- depuis le Brésil :

Plusieurs vols domestiques arrivent et partent de Salvador.

Il est aussi possible d'arriver à Salvador depuis les principales villes du Brésil par autobus. Mais là, il faut avoir beaucoup de temps de libre... Par exemple, le trajet Salvador-Rio prend plus de 30 heures !

Informations :

Gare routière (Rodiviaria) : avenida Antonio Carlos Magalhães, 4362. En face du centre commercial Iguatémi.

Pour se loger à Salvador :

Voir les bons plans sur Salvador

Les bonnes adresses pour manger :

Voir les bons plan sur Salvador

Quoi faire à Salvador :

Visite de la ville : elle a préservé de nombreux exemples d'architecture Renaissance. Les maisons polychromes aux couleurs vives, souvent ornées de décorations en stuc, sont une des caractéristiques de la vieille ville. Elle est divisée entre sa partie haute, avec notamment le quartier Pelourinho, et 70 m plus bas, la partie basse - cidade baixa - où se trouvent la cathédrale (la première au Brésil) et les immeubles administratifs. La ville haute et la ville basse sont reliées par un ascenseur (elevador Lacerda) et un funiculaire. Le premier fonctionne de 5h à minuit et le second de 5h à 20h. Autour de ce centre historique, la ville s'étend, faite de quartiers souvent très typés (pavillonnaires, favélas, grands ensembles, immeubles luxueux) séparés par des voies rapides. La majorité de la population est d'ascendance africaine, ce qui lui vaut le surnom de Rome noire, une culture africaine marquée (nourriture épicée et rites vaudou), des danses (axé et samba) et un carnaval très coloré. Dans les environs proches, les plages magnifiques attirent les touristes. Depuis le milieu des années 90, le littoral Nord a été ouvert au tourisme grâce à la création d'une route côtière (Route du coco), et l'accroissement des constructions, village touristiques et "resorts" y est très important. D'après les Bahianais, Salvador est réputée moins dangereuse que les villes du sud (Rio et São Paulo). Pour les gens de ces villes en revanche, les Bahianais ont la réputation de se consacrer essentiellement à faire la fête.

Nous allons essayé de vous faire découvrir les vieux quartiers de Salvador, en vous indiquant un circuit vous permettant de découvrir un maximum de choses. Pour vous aider, imprimez la carte de Salvador. Le circuit du Centre Historique est en bleu.

Commençons par la visite de la ville haute. Nous avons choisi comme point de départ, le terminal des bus venant de Barra et indiquant la destination de Praça da Sé. En fait, l'arrêt est situé rua das Vassouras. En descendant du bus, vers la gauche, prendre la rua Chile vers la droite. Elle vous conduit quelques dizaines de mètres plus lion vers la Praça Thomas de Souza. Cette belle place, qui offre une vue superbe sur la baie de Tous les Saints, est bordée de quelques édifices intéressants :

  • Palacio Rio Branco [02] : Ce joli bâtiment, à gauche quand on fait face à la baie, fut construit en 1549 et a abrité le palais du Gouverneur.
  • Elevador Lacerda [03] : il relie la ville haute et la ville basse depuis 1873. Belle vue sur la baie. Il fonctionne de 5h à minuit. Tarif : 0,5 R$. Il est doté de 4 cabines qui relient la Praça Thomas de Souza (ville haute) à la praça Cairu (ville basse) en une trentaine de secondes. Il transporte environ 28 000 passagers par jours !
  • La place Thomas de Souza elle-même (aussi appelée Place Municipale), assez vaste, abrite quelques vendeurs d'artisanat et un bar-glacier en bordure du belvédère. De part et d'autre de l'Elevador, belle vue sur la ville basse, le port, le Forte de São Marcelo, le marché (Mercado Modelo) et au loin sur la droite, le quartier de Ribeira avec la cathédral Bonfim que l'on devine.

En sortant de la place De Souza, prendre la rua de la Misericordia vers la gauche. A quelques dizaines de mètres se trouve l'Igreja de la Miséricordia suivie du musée du même nom [04], qui présente une collection d'art sacré. Ouvert tous les jours de 10h à 17h et le dimanche de 13h à 17h. Entrée 5 R$. En face de l'église de la Miséricordia, se trouve la "Fundação Pierre Verger - Galeria". Exposition de photographies de Pierre Verger, photographe et ethnologue français qui vécu dans cette maison (il est décédé en 1996). Ouvert de 8h à 20h. Fermée le dimanche après-midi. Site internet : http://www.pierreverger.org/

En poursuivant de quelques mètres, on atteint la Praça da Sé. A gauche et en contrebas se trouve une esplanade offrant une magnifique vue sur la baie : le belvédère da Sé. Sur la gauche face à la baie, le mémorial das Bahianas. Retour sur la praça da Sé. Sur la droite de la place, se trouve une maison avec des azulejos. Sur la gauche, plusieurs bâtiments, un bâtiment jaune marqué Ciné Excelsior [05], puis, devant un jet d'eau et un bassin, un joli bâtiment rose bien restauré.

On arrive ensuite sur la place Terreiro de Jesus. On y trouve, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre :

  • Catedral Basílica (Basilica da Sé) [06] : construite entre 1657 et 1672 avec des matériaux en or, marbre du Portugal, bois de jacarandá et ivoire de tortue. C’est une église qui mélange les styles baroque et rococo. Elle se situe tout de suite à gauche en entrant sur la place.
  • Un joli bâtiment rose qui abrite, semble-t-il, la faculté de pharmacie, ainsi qu'un musée [07].
  • Igreja de São Pedro dos Clerigos [08]
  • Igreja São Domingos [09]
  • La rue en face de la fac est bordée de jolies maisons aux tons pastel, assez bien rénovées.
  • Voir également la jolie fontaine d'origine française, au centre de la place. Avec un peu de chance, vous pourrez également assister à une démonstration de Capoeira, sur la place ou devant une des églises.

Descendons ensuite par la rua Porta das do Carno vers la place du Pelourinho, appelée largo do Pelourinho (place du Pilori). Cette rue est bordée de nombreux magasins d'artisanat local. Nous arrivons sur largo do Pelourinho, une place grossièrement triangulaire qui présente un superbe ensemble architectural, rénové dans les couleurs originale. On y trouve :

  • La Fondation Jorge Amado [10] : Tél : (55 71) 3321-0070 - Fax : (55 71) 3321-0720 - Ouvert du lundi au samedi de 9h à 21h. Inauguré en 1987, cet espace culturel regroupe livres, objets personnels... de l'écrivain brésilien Jorge Amado, né en 1912 à Ferradas, dans une plantation de cacao du Sergipe, au sud de la province de Bahia. A noter que c'est devant ce bâtiment que s'élevait le pilori autrefois. Site Internet : http://www.jorgeamado.org.br/
  • Museu da Cidade : rua Gregorio de Matos, 40 - Juste à côté et à gauche le la fondation Jorge Amado. Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30, le samedi de 13h à 17h et le dimanche, de 9h à 13h. Fermé le mardi. Musée consacré aux rites afro-brésiliens (candomblé entre autres).
  • Museu Abelardo Rodrigues : rua Gregorio de Matos, 45. Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 18h, le samdedi et dimanche de 10h à 18h. L’une des plus grandes collections particulières d'art sacré : plus de 800 pièces, parmi celles-ci des images, des peintures, des oratoires, des autels, des crucifix du XVIIème jusqu’au XIXème siècles.
  • Igreja de Nossa Senhora de Rosario das Pretos [11] : elle fut construit à partir de 1704, par les esclaves, le soir après le travail. Tous les saints y sont noirs. Beaux azulejos à l'intérieur. Ouvert tous les jours, de 8h à 17h.

Descendre la place puis la rue et prendre en face la ruelle Ladeira do Campo, vers le quartier Largo do Carmo. La rue remonte vers le Convento do Carmo, la igreja  NS do Monte do Carmo et le museu do Carmo [12]. Le couvent a été transformé en hôtel. La igreja do Carmo a été construite au XVe siècle. A voir, dans une pièce au fond à gauche, un Christ allongé, oeuvre de l'esclave O Cabra, et dont les gouttes de sang sur le corps sont constituées de 2000 rubis.

On poursuit tout droit par la rue Direita de Santo Antonio, cette magnifique petite rue est bordée de nombreuses maisons multicolores, rénovées ou en cours de rénovation. Sans doute la plus belle rue de Salvador. La ruelle se poursuit sur environ 500 mètres pour arrivée sur une belle esplanade, le Largo Santo Antônio Além do Carmo, bordée à gauche par une magnifique vue sur la baie de Tous les Saints, en face par le Fort de Santo Antônio et à droite par l’Église Santo Antônio Além do Carmo [13], qui perdit un clocher lors d'une tempête. 

Nous sommes arrivés ici à une extrémité de la visite et il faut reprendre le chemin en sens inverse jusqu'au Largo do Pelourinho.

Prendre ensuite en face sur la gauche du Musée da Cidade, la rua Gregorio de Mattos. Elle remonte vers la praça Anchieta aussi appelée Largo do São Francisco. Vous pourrez voir et visiter :

  • Igreja et convento São Francisco (église et couvent St François) [14] : Ouvert du lundi au samedi, de 8h30 à 17h, le dimanche de 7h à 11h. Entrée 3 R$. C’est une des plus grandes expressions baroques du Brésil, avec des retables recouverts de feuilles d’or. A voir, la statue baroque de São Pedro de Alcântara, attribuée à l'artiste Bahianais Manoel Inácio da Costa. Elle est réalisée en bois de jacaranda. Le couvent fut construit entre 1666 et 1748. Les panneaux en azulejos portugais, qui reproduisent la légende de la naissance de Saint-François et son renoncement aux bien matériels sont aussi baroques. La neuf centrale, coupée par une autre plus grande, forme la croix du Seigneur. Les peintures ont des formes d’étoiles, hexagones et octogones, en l’honneur à Notre Dame. Dans la sacristie, sont réunis 18 panneaux à l’huile sur la vie de Saint-François.
  • Eglise Terceira de São Francisco : construite en 1703. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 13h à 17h. A coté de la précédente. Entrée 3 R$. A voir, ma magnifique façade sculptée.

En sortant, prendre la rue en face qui revient à la place Terreiro de Jesus. Ainsi se termine ce circuit de découverte du centre historique de Salvador.

Poursuivons par la visite de la ville basse, où se trouve le port, les commerces, les agences de voyages et le marché couvert. A éviter le soir. Du nord vers le sud :

  • Le quartier Ribeira : situé au nord de la ville. On peut facilement s'y rendre, à partir du quartier de Barra, en prenant les bus marqués Ribeira. C'est un quartier populaire, avec à l'extrémité nord-ouest, près du terminus des bus, une plage sur la baie avec plein de petits restaurants et bars de plages. Belle vue sur la plage et au sud, sur la Cathédral Bonfim.
  • Igresia Nosso Senhor do Bonfim : ouvert du mardi au dimanche, de 8h à 12h et de 14h à 18h. C'est un haut lieu de pèlerinage qui concentre dans la "Salle des Miracles" un nombre impressionnant d’ex-voto, attestant de la dévotion populaire pour le Senhor do Bonfim. On redescent ensuite vers la place Cairu, au départ de l'élévador Lacerda. Prendre un bus, c'est loin !
  • Mercado Modelo : marché construit en 1851 et situé dans les anciens bâtiments des douanes, face à la sortie de l'Elevador Lacerda. Plein de boutiques de souvenirs. Très touristique mais magasins de broderies intéressants. A voir aussi pour l'animation. Un restaurant-bar se trouve également dans le marché.
  • Le port : c'est le point d'arrivée de la Transat Jacques Vabre qui relie Brest à Salvador tous les 2 ans.
  • Igresia Conceição da Praia : en marbre du Portugal.
  • Marché São Joaquim : authentique marché bahianais situé au nord de la baie de tous les Saints. Très animé. On peut y trouver tous les fruits, légumes et produits du coin. Petits restaurant de rue autour.

Les autres centres d'intérêt touristiques sont disséminés dans la ville. Voici les plus interessants :

Dans le quartier Nazaré et Barroquinha, 2 quartiers moins touristiques mais ayant quelques centres d'intérêt :

  • Musée d’art sacré : rua do Sodré. Ouvert du lundi au vendredi, l'après-midi seulement. Il est situé au cœur de l’ancien couvent Sainte-Thérèse, et il rassemble une collection unique de pièces du 16e au 20e siècles : panneaux d’azulejos, sculptures, argenterie et mobilier. A voir également le beau jardin qui entoure le bâtiment et qui offre une vue magnifique sur la baie.
  • Museu Casta Pinto : avenida 7 de Setembro, 2490. Ouvert uniquement les après-midis. Fermé le mardi. C'est la collection personnelle de Carlos Costa Pinto : mobilier, bijoux, porcelaine... belles collection.

Plus au sud encore, se trouve le quartier résidentiel de Barra et ses belles plages. Ici se trouvent de nombreux hôtels et pousadas, surtout sur l'avenida océanica qui relie le Farol de Barra (fort) à l'ouest, au Morro do Cristo (statue du Christ face à l'océan), à l'est.

  • Forte de Santo Antônio da Barra, aussi appelé Farol de Barra : Appartenant à la Marine Brésilienne, il est situé sur l’entrée de la Baie de Tous les Saints. Cette forteresse-phare a été construite par le premier donateur de la Capitainerie de Bahia, Francisco Pereira Coutinho, en 1536. Il avait à l'origine la forme d'une tour à dix côtés. Il abrite aujourd'hui le Museu Náutico (musée de la marine) - Cartes anciennes, équipements de navigation et maquettes de navires.

Voir également l'avenida 7 setembro qui longe la mer en remontant vers le nord jusqu'au centre historique, à partir du Farol da Barra, avec dans l'ordre le fort Ponta de Santa Maria puis le fort São Diogo. Sur cette avenue, voir la Praça Grande : bien arborée et jolie fontaine au centre. Beaucoup de joggeurs le matin et le soir.

Les autres attractions de Salvador de Bahia :

La baie de tous les saints : découverte en 1501 par Américo Vespucci, elle est protégée par une barrière de récifs et comporte 56 îles, dont la plus grande et la plus touristique est l'île d'Itaparica, tropicale et bordée de restaurants de fruits de mer. L'île de Frades, quasi déserte est aussi très intéressante à visiter. De nombreux fleuves et rivières se jettent dans la baie, parmi eux, le Paraguaçu et le Subaé sont les plus importants. Il est possible de parcourir la baie d'île en île : de nombreuses agences proposent l'excursion. Joli panorama sur la ville.

Le Jardim zoologico :

Dique do Tororó : avenida Vasco de Gama. Vaste lac entouré d'une frange de verdure, et bordé à l'est par des favelas. Au milieu du lac vers la berge Est, 8 statues hautes de 7 m représente les orixas du Candomblé (divinité de l'eau) et semble posée sur l'eau. En face, sur la berge ouest, 4 statues des divinités de la terre. A voir également, au nord du lac, le stade de foot de 100 000 places Otavio Mangabeira.

Le carnaval : c'est le plus grand carnaval populaire de rue du Brésil. C'est sans aucun doute l'évènement le plus important de l'année pour la majorité des habitants de Salvador. Officiellement, le carnaval dure quatre jours, mais à Salvador, il se prépare pendant tout l'été. Les clubs organisent des bals de pré carnaval, et le week-end, les rues se remplissent de danseurs qui s'entraînent pour le grand jour. Le carnaval de Salvador ne ressemble en rien à la fête organisée de Rio ou São Paulo. A Salvador, le carnaval c'est la fête à l'état pur. Hormis le carnaval, Salvador connaît de nombreuses autres célébrations religieuses ou para religieuses (une par mois au moins).

Le Pequenho Carnaval : le petit carnaval a lieu tous les mardis soir, dans le quartier Pelourinho : concert gratuit.

Le candomblé : c'est une religion animiste qui tire ses racines d’Afrique de l’Ouest et qui est largement pratiquée à Salvador. La ville, poétiquement surnommée la Rome noire, abrite les plus anciens et les plus authentiques maisons de candomblé (ou “terreiros”). Voir Découvrir le candomblé.

La ligne verte : c'est la route côtière qui remonte vers le nord. Elle est dénommée ainsi en raison de sa vocation écologique. Elle traverse de nombreuses forêts d’eucalyptus et rejoint, une à une, les plus belles plages du littoral Nord de Salvador. 200 km de plages avec plusieurs localités maritimes, parmi les plus connues : Costa de Sauipe, Praia do Forte et sa plage splendide de 12 km bordée de… 100 000 cocotiers. C'est là qu'est basé le projet Tamar dont le but est de préserver les tortues. Et si vous avez décidé de vous éloigner de la civilisation, plus loin encore, au bout de l’Etat de Bahia, à l’extrémité d’une presqu’ile, vous trouverez le lieu-dit de Mangue Seco…

La cuisine bahianaise : quant à elle, consiste en un mélange de recettes africaines et brésiliennes, à base d´ingrédients caractéristiques comme le lait de coco, le gingembre, les piments, la coriandre, les crevettes, la farine de manioc et l´huile du palmier dendé. Des plats typiques sont :

  • les acarajés : espèce d'acras, faits de boulettes de haricots rouges pelés, sel, oignons, le tout frit dans l´huile de dendé.
  • la moqueca-de-peixe : sorte de ragoût de poisson, crevette, huître ou crabe, avec beaucoup de dendé et de lait de coco.
  • le bobó-de-camarão : soupe de crevettes
  • le caruru : crevettes sautées mélangées à une sauce très piquante faite avec du poivre de Cayenne et de petits gombos.
  • le sarapatel : foie et cœur de bœuf avec des tomates, des piments, des oignons et de la sauce.
  • le vatapá : crevettes, poisons cuits avec de l’huile de palme, du lait de coco et la farine de riz
  • bolinho-de-estudante
  • xinxim de galinha : poulet entier sauce coco et soja, crevettes, noix de cajou, gingembre râpé.

Pour quitter Salvador :

Par la route, en bus, à partir de la Rodoviaria Nova

  • Salvador - Recife : 850 km (14h)
  • Salvador - Fortaleza : (20h)
  • Salvador - Recife : (13h)
  • Salvador - Brasilia : 1540 km (24h)
  • Salvador - Rio de Janeiro : 1620 km (30h)
  • Salvador - Belém : 1800 km (40h)

Par avion

Salvador est reliée aux principales villes du pays : Rio, Sao Paulo, Brasilia, Recife...

Page pr√©c√©dente  |  Page suivante  

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :


billet avion

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyé à un ami

Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
935 137 visiteurs au total
307 visiteurs ce jour
7 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2018